Le Domaine de Migliarino couvre un vaste territoire qui s’étend sur cinq kilomètres le long de la côte tyrrhénienne et est limité au Nord par le lac de Massaciuccoli, au sud par le fleuve Serchio. Aujourd’hui encore, le Domaine appartient à divers membres de la famille Salviati, qui en prit possession au 16 ème siècle. D’un point de vue historique, les Salviati, dès le début du 15 ème siècle, jouèrent un rôle important dans l’économie de la République florentine, avec des activités industrielles comme la production et le travail de la laine et de la soie, des activités commerciales, et surtout bancaires, en ouvrant divers bureaux : 30 à Florence, 11 à Pise et 1 à Venise, Naples, Genève, Lyon, Anvers, Bruges, Londres, Lisbonne et Constantinople. Du point de vue politique, les Salviati jouèrent aussi un rôle de grande importance, restant, pendant une très longue période, à la tête de la République florentine : ils eurent 21 Gonfaloniers et 61 Prieurs ; ils furent étroitement liés avec les Medici et 7 mariages furent contractés entre les deux familles, dont les rapports risquèrent cependant d’être compromis en 1478, lorsque Francesco Salviati, Archevêque de Pise, fut tué et pendu Place de la Signoria à Florence. Toutefois, Lorenzo le Magnifique, dans un esprit de réconciliation, donna pour femme à Jacopo Salviati sa propre fille préférée, Lucrèce. Les époux s’installèrent à Rome, à la suite du frère de Lucrèce, le pape Léon X. Ils vécurent dans le palais Madame, actuellement siège du Sénat de la République italienne. Dans ce palais historique, Lucrèce éleva ses nombreux enfants, parmi lesquelles une fille, Maria, qui épousa Giovanni de Medici et donna le jour à Cosimo I Duc de Toscane. C’est ainsi que naquit une branche romaine des Salviati qui recouvrirent à Rome des rôles importants, aussi bien financiers que politiques. Quatre Salviati furent nommés Cardinaux.

A la fin du 18 ème siècle, la famille risque de s’éteindre avec le cardinal Grégoire Salviati. La dernière descendante, Anna-Maria, épousa le Prince Marc-Antoine Borghese et son petit- fils, Scipione, reprit le nom et le titre de Duc Salviati. C’est de lui que descendent actuellement les membres de la famille.

Au cours du 17ème et du 18 ème siècle on pratiquait , dans le Domaine, l’élevage des beufs, des chevaux et des moutons sur des terrains non cultivés, souvent boueux et marécageux. D’autres étendues, couvertes de forêts, produisaient du bois et du charbon. Au cours du 19 ème siècle, le Duc Scipione Salviati transforma de façon importante Migliarino. Toute la propriété fut mise en culture grâce à des énormes travaux de régularisation des eaux. On construisit 30 maisons de paysans, deux fermes, l’Eglise, l’Ecole, de grand magasins, la Villa. Mais une des œuvres les plus importantes consista à transformer 2.000 hectares de bois en un Parc de pins, de chênes, de chênes verts et, sur les terres plus humides, de séquoias de 20 à 30 mètres de hauteur.

A’ l’époque de la Réforme Luthérienne, une branche de la Famille s’était établie en Allemagne. La dernière descendante de cette branche épousa le Prince Hohenzollern et son frère, Von Salviati, qui avait pris part au complot du Colonel Von Staufenberg contre Hitler, fut tué.